Rouler en Limousine ou Cadillac ne permet pas forcèment à celui qui en bénéficie de bien mesurer l'impact social d'une paupérisation rampante à vitesse grand V...seul frissonne le malheureux ou la malheureuse qui cherche son pain dans le petit matin humide , après une nuit d'angoisse !

Il ne pouvait jusqu'à présent rien se reprocher...il était consciencieux dans son travail , ne manquait aucune réunion,dossier bien en place devant lui , stylo de marque à la main, oreilles attentives au discours du Chef !...

Pourtant il avait mal dormi la nuit précédente...une bizarre démangeaison l'avait assailli , un prurit mental qui l'avait fait se tourner et se retourner dans son lit...et  SI...

Il écouta le discours récurrent servi jusqu'à la nausée...chômage...sécurité...sécurité...sécurité 

Il revit instantanément un petit visage crasseux aux yeux très noirs , barbouillé , coiffé d'un bonnet tout aussi crasseux ...un chat maigre s'était-il dit quand la Limousine était passée devant le môme...un chat maigre dans les rues de Paris , mais cela aurait tout aussi bien pu se voir dans les rues de Marseille, Bordeaux , Nantes ...ou ...non ! pas dans les beaux quartiers bourgeois , tout à fait impensable ! là-bas tout est clean , silencieux ,calme et dans la norme - enfin la sienne évidement , on ne juge que d'après ce que l'on connaît n'est-ce pas ?! Les gueux il ne les connaissait pas ...la racaille comme disait le Chef !

Alors pourquoi le visage de ce môme le tourmentait ?...Nuit blanche qui le rendait critique à son corps défendant contre telle situation ...

Son regard fit le tour de la table de réunion , chacun des participant avait en face de lui de quoi se rafraichir sobrement au cours du débriefing habituel , suivi parfois d'un repas délicat autour d'une table décorée des fleurs les plus belles ! 

Les blablas poursuivaient leurs ronrons monotones ...Pas un mot qui pourrait choquer pour discuter de la Vie et de l'avenir du Pays...entre gens bien on ne commet pas ce genre d'impair! et surtout , la Pensée était uniforme : Il fallait tenir le Peuple !

Le Chef serrait les dents ...serrait les poings , à son habitude , le sourcil en accent circonflexe disant toute sa détermination - il martelait ses directives , seul à pouvoir hausser le ton - Tous baissaient les yeux , incapables de défendre ce dont ils se foutaient d'ailleurs royalement ...les Citoyens pouvaient aller se faire pendre ! 

Le visage du sale gosse qui traînait dans les rues au petit matin revenait sans cesse à sa mémoire , il s'en serait bien passé !

L'Homme se leva brusquement ...qu'est-ce qui lui prenait ?...Tous ses collègues le regardèrent d'un air effaré , silencieux , désapprobateur !...le Chef n'avait pas eu le temps de terminer sa dernière phrase , intimant l'ordre de...ma foi , à part ordonner il ne savait rien faire d'autre et nul n'était vraiement consulté , si ce n'est pour l'apparence !

Qu'avait-il à dire ce Ministre , Sénateur, Maire , Conseiller ?...

Le grand silence qui accompagna son geste , les visages contrariès de la tablée , l'expression sidérée du Chef interrompu brusquement dans son envolée à la parole comminatoire , lui fit comprendre que son geste était incongru!

Il se rassit , les yeux baissès , bredouilla quelques mots incompréhensibles , tournicota son stylo de marque entre ses doigts raffinès , manucurès ...le dossier , le sien , resta fermé même s'il avait semblé que les pages en fussent ouvertes un moment -

Le môme pendant ce temps errait ...cherchant dans les poubelles quelque chose d'utile aux siens...il avait faim...il avait froid ...il avait peur au fond de lui sans se l'avouer , petit coq déjà ! il trouva un objet dont il ne savait à quoi il avait pu servir , un truc lourd ...il haussa les épaules dégoûté et d'un geste violent rempli de rage il fracassa la vitrine proche !

Le Ministre , ou Sénateur , ou Conseiller , ou Maire , ou tout cela à la fois peu importe , expliqua à la sortie de la réunion qu'il avait mal dormi tout simplement et s'excusa...s'excusa...s'excusa platement auprès de ses Collègues perturbès et surtout du Chef ...lequel , très tactile le favorisa d'un geste comme il en avait l'habitude quand son autorité était reconnue - flatterie d'égo à laquelle il ne resistait jamais ! 

Tout était bien qui finit bien ! Quelle folie l'avait tenté : Parler VRAI !!!